Caractéristiques des tablettes durcies

Qu’est-ce qu’une tablette durcie ?

Une tablette « durcie » dispose de plusieurs éléments caractéristiques quelle que soit sa hauteur de gamme :

  • Un indice de protection IP qui se compose de 2 chiffres et qui représente la résistance à l’eau ainsi qu’à la poussière.
  • Une classification MIL STD qui est une indication que certains tests de résistance environnementale ont été réalisés sur ce matériel (vibration, pression, choc thermique, etc). C’est cette partie qui inclut le test de résistance aux chutes, de hauteurs variées sur des sols à résistance variée (exemple, chute de 1m20 sur le contreplaqué, ou chute de 2m10 sur le béton)

D’autres éléments physiques peuvent compléter le niveau de robustesse : écran en Gorilla Glass, double châssis, choix de matériau plus souples, meilleure dissipation thermique… Plus vous ajoutez de caractéristiques plus vous évoluez vers le haut de gamme.

D’autres certifications peuvent également compléter les niveaux d’adaptation de la tablette à des environnements précis : ATEX/C1D2 pour les atmosphères explosives, IEC60601 respect des normes électriques en environnement médical, etc.

Norme IP
La norme IP pour Ingress Protection, est décrite dans la norme internationale IEC 60529 (NF EN 60529) qui permet d’indiquer par le code IP les degrés de protection procurés par une enveloppe de matériel électrique contre l’accès aux parties dangereuses et contre la pénétration de corps solides étrangers ou celle d’eau (*).

Le code IP est constitué de 2 chiffres caractéristiques. Le premier chiffre caractérise la protection du matériel contre la pénétration de corps solides étrangers et le respect de la sécurité de l’opérateur. Le second chiffre caractérise la protection contre la pénétration de l’eau avec effets nuisibles.

MIL-STD-810 est un standard flexible qui permet à ses utilisateurs de créer des méthodes liées à leur usage. En conséquence, lorsqu’un fabricant indique “…conforme aux exigences du MIL-STD-810…” cela peut être trompeur.

Du fait qu’aucune organisation commerciale ou agence gouvernementale ne certifie cette mise en conformité, il ne s’agit pas d’une norme. Ainsi les sociétés commerciales qui souhaitent l’utiliser ont le loisir de créer leur propre méthodologie de test afin de convenir au mieux à leur produit. En passant seulement 1 ou 2 tests de la méthode certains donnent l’impression de proposer le même standard qu’un concurrent qui en aurait passé plus de 5 : c’est l’illusion du standard militaire.

Norme militaire

Il faudra donc contrôler que la méthodologie de test a été appliquée et, si les tests ont bien été effectués, il faudra également vérifier :

  • Quelles sont les méthodes (chapitres) du standard qui ont été testées ;
  • Quels sont les paramètres limites du test réel ;
  • Si les tests ont été effectués en interne par le constructeur ou en externe par un organisme indépendant
eget diam elementum leo. risus mi, et, commodo id libero vel, at