gestion de batterieLe saviez-vous ? 10 étapes pour gérer l’autonomie de votre tablette Industrielle.

–        La Situation de départ :
Que votre tablette soit sous Windows ou sous Android, la première étape consiste à analyser la consommation actuelle.
Il existe un grand nombre d’applications sur les deux plateformes qui permettent de le faire.
Une fois l’analyse réalisée par une application tierce, il ne faut pas oublier de la désinstaller. En effet cette dernière est elle-même très énergivore.

–        Régler le rétroéclairage de votre écran :
Même s’ils sont basés sur une technologie LED, ils peuvent réduire de 50% l’autonomie. Le réglage manuel de la luminosité permet de définir précisément le confort visuel moyen qui se trouve généralement entre 20 et 30% de la capacité maximale.
Les équipements professionnels disposent d’un détecteur de luminosité qui ajuste le rétroéclairage en fonction de l’ambiance lumineuse. Ce capteur qui fonctionne en permanence consomme votre batterie. Sauf si la gestion est manuelle

–        Le sans fil :
Les tablettes industrielles disposent de plus ou moins de fonctions sans fils comme le Wifi, NFC, RFID, 4G etc. Il n’est pas gênant de désactiver les fonctions sans contact entre deux utilisations. Ce que l’on sait moins c’est que les réglages Wifi et 4G peuvent être affinés par leur application respective ou directement dans le pilote fourni par le constructeur. C’est le réglage de la fonction d’ « agressivité ». Elle permet de faire fluctuer la consommation de 30%. Il est donc important de trouver et de définir le bon réglage.

–        La géolocalisation :
Pas de secret, météo, photos, trafic routier, etc… la puce GPS est sollicitée en permanence, dans le cadre d’un usage industriel, désactiver le GPS permet de garantir un allongement de l’autonomie. Si Windows sait parfaitement couper l’énergie de cette puce, Android la laisse en veille permanente afin de rester en contact avec les Satellites et fournir une position à toute application qui le demande.

–        Les applications :
Justement elles sont de plus en plus présentes en mémoire. On les appelle des résidents, ils restent en mémoire tandis que vous n’avais plus besoin de l’application dont ils dépendent, tantôt pour vous espionner, tantôt pour rechercher des mises à jour etc…
ils sont souvent nombreux, et augmentent sensiblement le « métabolisme de base » de votre tablette, votre processeur est à 5,10 voire 20% de performance et votre mémoire occupée à 30 ou 40% tandis que vous ne faites rien…. Il faut donc beaucoup d’énergie pour….rien. 

–        Les Widjets :
Ce sont ces petites applications ou icônes vivantes sur votre page d’accueil, d’apparence inoffensives, et très utiles pour voir la météo ou les news dans un usage domestique, elles ne présentent que très peu d’intérêt dans l’industrie. Néanmoins, elles vous géolocalisent, consomment du Wifi, du processeur, de la mémoire, bref un concentré de tous les points déjà abordés.

–        Coupure d’écran :
Nous l’avons vu plus haut, l’écran est le plus gros consommateur d’énergie. Par défaut, les équipements industriels se comportent comme les produits grand public, ils s’éteignent après 5 à 15 secondes d’inactivité.
Ces secondes mises bout à bout représentent rapidement des minutes gâchées. Les tablettes industrielles sont équipées d’un ou plusieurs boutons programmables qui peuvent être dédiés à l’extinction volontaire de la lumière de l’écran. La tablette reste fonctionnelle, l’écran s’éclaire sur simple pression du bouton, comme un interrupteur.

–        Les profils énergétiques :
Très aboutis sur Windows, la création d’un profil énergétique correspondant à l’usage de chacun permet de gérer les priorités des flux énergétiques.
En effet, inutile de mettre en alerte fonctionnelle votre équipement pendant que vous lisez un PDF ou un .doc, réduire la fréquence du processeur ou la portée du wifi sont des décisions stratégiques dans la gestion de l’énergie.

–        Les batteries :
Panne d’énergie ou panne de batterie ? Les tablettes industrielles sont équipées de batteries amovibles. Les plus performantes permettent même de les remplacer sans éteindre la tablette. La panne d’énergie devient donc très simple à éviter dès lors que la gestion physique des batteries est bien gérée, et ce, sans jamais interrompre la mobilité. Le câble d’alimentation met votre équipement en laisse. Plusieurs batteries, des chargeurs externes sont les éléments clés du maintien de la mobilité.

–        Charge et Décharge.
Vos batteries sont vivantes, elles naissent, vivent et meurent. Comme notre corps, nos batteries ont besoin d’être ménagées. La performance maximale d’une batterie Lithium se trouve entre 60 et 30% de charge, entre ces valeurs, la variation est rapide.
Il est fortement déconseillé d’utiliser son équipement s’il charge une batterie, de même que de lui faire subir des cycles extrêmes, pousser à 100% de charge et 100% de décharge est très mauvais pour les composants chimiques de la batterie.

En résumé, le déploiement d’équipements mobiles industriels nécessite une bonne connaissance dans le paramétrage des systèmes d’exploitation que ce soit pour la sécurité de l’information ou comme dans ce sujet, pour la conception et la mise en place d’un paramétrage énergétique. C’est lors de la conception d’un master que ces décisions se prennent, et le choix de leurs options est déterminant pour une expérience utilisateurs réussie.

venenatis, risus. eget vulputate, porta. id risus